¡Peru! ¡Mille et une papas!

Hola amigos!

Le temps passe vite! On vous avait quitté en Amazonie en Équateur, nous voici au sud du Pérou! Les aficionados de la bicyclette trouveront peu leur compte dans cet article puisqu’on a quasi fait un 100% en bus 🙂
On vous raconte notre sortie équatorienne ainsi que notre périple péruvien 🙂

Ultimos dias Amazoniens

L’Amazonie est à ce jour notre plus grosse aventure dans l’aventure. On n’avait pas forcément précisé dans le précédent article, mais en entrant dans ce coin d’Amazonie équatorien, on est rentré dans la communauté Shuar, connue également comme les coupeurs/réducteurs de tête. On ne vous fait pas un dessin mais grosso modo, ils avaient pour habitude de faire un pendentif de la tête coupée de l’ennemi, en enlevant les os et en la faisant sécher pour qu’elle réduise. Heureusement, cette pratique à été interdite par le gouvernement dans les années 70, et son interdiction semble être plus respectée que la chasse à l’ours dans les Pyrénées.

Concernant notre sortie amazonienne, cela s’est fait en pirogue et c’était un sacré morceau.
On vous passe les détails sur le fait que le 1er distributeur est à 10h de bus en sens inverse et qu’il nous reste peu en poche. La pirogue qui ne coûte pas cher ne passe que 2 jours plus tard. Du coup, après 1h de vélo dans la sombre jungle à 5h30 du matin, on se retrouve au bord du fleuve pour monter une équipe qui irait vers notre destination et ainsi partager les frais.
On a de la chance, ou presque. 4 personnes souhaitent aller à peu près au même endroit. En revanche, ces 4 personnes n’ont pas d’argent et veulent payer en essence, et nous de notre côté on n’a pas assez de liquide pour payer plus. Heureusement, après 1h de discutaille, tout ce beau monde s’entend et on part pour 5h de pirogue au milieu de l’Amazonie! Le moteur tombera en panne plusieurs fois mais on y arrivera 🙂
Au final, ça restera notre plus belle épopée, où on ne s’est jamais senti aussi loin de nos repères…

Arrivés à Puerto Morona, et bien qu’à quelques km de la frontière péruvienne en pirogue, il faut se rendre à l’évidence qu’on n’arrivera pas légalement au Pérou si on passe par là (pas de tampon entrée et sortie).
Eli (la mère d’Antoine) ayant fait 48h de prison en Colombie il y a 40 ans pour les mêmes raisons, on se sert de l’expérience familiale pour ne pas faire les mêmes erreurs 😉

On sort donc de l’Équateur en bus en passant par la belle ville de Cuenca 🙂

Pérou, nous voilà!

On l’avait prévu, le Pérou ça sera chill 🙂
On commence bien; dans le petit village balnéaire de Huanchaco, Marjo se fait 1 semaine de cours de Yoga et Antoine 1 semaine de cours de surf. On en profite pour faire des belles rencontres comme Jasmine et Vanessa, 2 suisses-allemandes avec qui on voyage ensemble par intermittence depuis plus d’un mois maintenant 🙂
Pendant que nous étions là bas, vous avez peut être entendu parler de Huanchaco et la découverte de 227 squelettes d’enfants sacrifiés, enterrés visage face à la mer. Ça rigolait moins à l’époque.

On enchaîne sur un volontariat d’une semaine assez tranquille vers Caraz entre cordillère blanche et noire. Le temps de faire quelques récoltes de myrtilles et de physalis, mais aussi 2 jours de trek sur le magnifique lac turquoise Paron à 4300m.
On reprend les vélos le temps d’une journée pour faire la mythique et superbe route du Canyon del Pato sur 40km et ses 37 tunnels creusés dans la montagne.

A Huaraz, on a des envies différentes, Antoine fera 8 jours de trek sur la sublime mais exigeante Cordillère Huayhuash, Marjo, quant à elle fera son petit programme avec un rythme social presque parisien. On passera tous les 2, mais chacun de notre côté notre 1er 5000 🙂

On enchaîne 24h à Lima qu’on ne conseille pas forcément. Puis 22h de bus tard, nous voilà dans la belle ville de Cuzco 🙂

Chez les Incas, à Cuzco

On commence par 3 jours de trek en autonomie avec nos copines suisses et des copains de voyage autour du magnifique Ausagate (6385m). Entre glaciers, lacs et ascensions de sommets à plus de 4800m, le trek est superbe. On finit par un aperçu de la « rainbow montain » et par la sublime vallée rouge. On en profitera pour tester notre matos à -5° avec succès…

A Cusco, on se remet dans l’ambiance vélo en restant à la Estrellita, repère de cyclo-voyageurs du monde entier. On se rend compte aussi que la grande majorité a eu besoin d’un break vélo à un moment donné. Ça fait bien plaisir de discuter et d’échanger sur nos expériences. On s’aperçoit également qu’on commence à avoir des fourmis dans les jambes et que le voyage à vélo nous manque 🙂

Après quelques débats internes, on finit par aller voir le Machu Picchu. Parmi toutes les possibilités pour y aller, on opte pour la moins chronophage et la plus économique : camionnette + marche + camping au pied des marches. Et pour éviter que notre visite ressemble à un shopping à Ikea le samedi aprem, on prend des billets pour 6h du matin. Pari gagnant ou presque. On a quasi personne, par contre le temps est franchement maussade. Mais bon restons optimistes : ça a contribué à rendre ce lieu magique encore plus mystique 😉

Quelques infos en vrac et petites généralités

  • 3 640km à vélo dont 102km au Pérou (On vous l’accorde c’est peu par rapport aux 2300km qu’on aurait pu faire 😉 )
  • 195 jours depuis le début de l’aventure
  • 1 comme le nombre de chute : Antoine ouvre son compteur avec un autre grand classique : le rail de tramway, ça fait 1 partout
  • On ne conseille pas : faire 20km de vélo dans Lima, une des pires agglo sud américaine
  • Note pour les non-végétariens : on a goûté l’Alpaga et c’est franchement bon
  • Après le dumbal et le tamalou, le grand jeu à 4 du moment est le Tichu, jeu de carte suisse
  • Si les français sont très fiers de leurs nombreuses variétés de fromages, les péruviens quant à eux le sont avec leurs grandes variétés de pommes de terre (+ de 5000). Nous perso, on préfère toujours le fromage 😉
  • 135$ et 4500$ comme le prix au kg de laine d’Alpaga et de Vigogne, donc méfiez-vous de l’étiquette 100% alpaga de votre pull acheté sur le marché local 😉
  • Puces de lit : 1 – Marjo : 0
  • On a bien cru qu’on ne savait plus parler espagnol : ici avocat se dit palta et non aguacate

La suite :

A Arequipa, on chill encore quelques jours avec Nashira, copine péruvienne parisienne revenue monter Le Petit Café avec son copain.
Le 9 octobre, en bus, direction Juliaca au bord du Lac Titicaca pour faire les derniers 140 km avant la frontière bolivienne et ensuite attaquer l’altiplano bolivien, étendue supposée plate à 4000m d’altitude 🙂

Aussi, on doit bien vendre le voyage à vélo, après quasi 1 mois à voyager ensemble, nos copines suisses, Jasmine et Vanessa franchissent le pas et achètent 2 vélos d’occase pour finir leur voyage… On repartira sûrement à 4 pour quelques jours 🙂

Le voyage en sac à dos c’était cool, on en profité autrement et ça nous a fait bien. Mais là, autant vous dire qu’on est super heureux et excités de remonter sur nos vélos 🙂

On espère que vous allez bien, on pense bien fort à vous et on vous embrasse,

A bientôt,

Antoine & Marjo

Le résumé en 3’08!
Après l’Amazonie, direction la plage et ça fait du bien
Les puristes auront des choses à redire sur le style
On est à présent incollables sur la récolte des fameux physalis
On voit peu mais c’est la montagne des studios Paramount
Avec la fine équipe à la laguna Paron
Sable blanc, eau turquoise, ça donne envie mais ça caille (4300m)
Petit feu des familles
Huayhuash trek à 5085m
Y’a pas à dire, c’était beau
« …et je conduis mon troupeau… »
« …vers les hauts pâturages… »
La récompense du sommet
Et pendant ce temps un petit glacier pour Marjo (le Pastoruri à 5000m)
Qui s’y frotte s’y pique
Session grimpe
Ausangate trek en autonomie
Avec les copains de voyage
Il faut savoir que parler espagnol dans les montagnes ne sert à rien, il faut parler Quechua
A 135$ le kg de laine, on s’est tâté à le tondre
On notera que de la bouffe pour 5 jours ça pèse
100 patates?!
Assez mystique on vous l’accorde, mais derrière les nuages… La Bolivie!

4 réflexions sur « ¡Peru! ¡Mille et une papas! »

  1. Bravo ! Continuez votre belle aventure ! Des bisous. 😘

    Aimé par 1 personne

  2. 🙂 🙂 Encore un article qui fait trop plaisir ! Merci pour cette lecture du matin, bien mieux qu’un article sur la Dépêche ! Cette fois-ci encore vous êtes très beaux (vous ainsi que les paysages) ❤

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime tellement lire vos aventures surtout lorsque je suis dans la grisaille du métro…. c’est génial tout ce que vous vivez!!!
    Des bisous 😘😘

    Aimé par 1 personne

  4. J’aime tellement lire vos aventure surtout lorsque je suis dans la grisaille du métro… c’est génial ce que vous vivez!!
    Des bisous 😘 😘

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close